PICTURE SPITZBERG 2019

Dans la continuité des voyages réalisés avec Picture Organic Clothing, nous avons pu nous plonger dans l’ambiance particulière de Svalbard pour shooter la collection automne-hiver 2019. 

Pour commencer notre trip, nous avons posé bagage à Longyearbyen, une ancienne cité minière située à mi chemin entre la Norvège et le pôle nord. Il s’agit là de la ville la plus au nord du monde et les habitants sont extrêmement peu nombreux. Imprégnés par ces paysages à la nature brute, nous avons pu réaliser des clichés garantissant une immersion totale dans ce petit bout du monde. Un cadre particulier dans lequel les mannequins n’ont pas manqué de se fondre. Entre immenses étendues d’eau, cabanes de pêcheurs abandonnées, routes inexistantes à l’extérieur des villes et glaciers majestueux.

Au cours de ces 6 jours, nous avons joué les explorateurs. Précisons que notre petite bande se composait de deux mannequins femme soit Indré et Julie. En ce qui concerne les mannequins homme, les trois-cofondateurs de Picture Organic Clothing Vincent, Julien et Jérémy ont pris la pause. Ont complétés ce trip, Adrien pour la vidéo, Bastien mon assistant et moi même. Pour les shooting, l’indispensable fût mon Sony a7 rIII sigma art f 14. Son encombrement et son poid sont idéals pour ce genre de terrain. En effet, sa qualité permet d’arriver à de beaux clichés et ce dernier se transporte facilement dans un sac photo.

Continuons notre périple dans la ville abandonnée de Pyramiden. Une ville aux allures fantomatiques derrière laquelle se cache une histoire peu commune. Pyramiden a officiellement été abandonnée par les derniers mineurs en mars 1998 après un  tragique événement. Un crash d’avion russe avec à bord près de 100 personnes. Le reste des habitants de la ville considère l’endroit comme dangereux et décident de fuire peu à peu laissant leur vie à Pyramiden derrière eux. 

La plupart des visiteurs partent à la découverte de l’arctique et ne manquent pas comme nous de s’arrêter dans un des seuls petit bar de Svalbard pour se réchauffer et boire une bonne bière (ou deux, ou trois…) par ces basses températures ou encore faire une escapade en kayak dans un calme reposant. A défaut d’avoir pu voir des ours polaires, nous avons fait avec les moyens du bord. Vincent fût notre ours “gland” oups…notre ours blanc. Ce surnom l’a suivi tout au long du périple, obligation de se déguiser en ours polaire pour pouvoir shooter. Cela a bien amusé les touristes et nous avons bien rigolé.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *