Making of Picture Tahiti Summer 15

 

En avril 2014, j’ai eu la “pénible” mission de suivre la marque Picture Organic Clothing à l’autre bout du monde, afin de réaliser leur catalogue collection Summer 2015.

  Sans-titre-1

Le printemps dernier, nous sommes partis passeports en poche, boards et matos de shooting dans les sacs, direction l’océan pacifique et son archipel Polynésien. Après une vingtaine d’heures de voyage depuis Paris et une escale à Los Angeles, nous survolons enfin ces îles, seules perturbations au milieu de l’océan. Fleurs de Tiaré et cocotiers, cascades et plantations d’ananas, un cadre incroyable pour un shooting aux allures de surftrip entre potes.

Le Road trip à Tahiti commence ! Etaient de la partie : les 3 co-fondateurs de la marque Vincent, Julien et Jérémy, le photographe local Ben Thouard, le pro kitesurfeur de la Picture Family Jeremie Eloy, Jean-Guillaume Charrier de la chaîne TV l’Equipe 21 et les 3 mannequins Aude, Amely et Mareva.

Dès le lendemain, nous sommes allés vers l’Ouest direction la presqu’île de Tahiti. Nommée Taiarapu-Ouest, vous la connaissez plus certainement sous le nom de Teahupoo. Accueillis par le grand gardien des lieux, Raimana Van Bastoelaer, une légende du surf qui a pour habitude de conduire Kelly Slater, Laird Hamilton et bien d’autres (s’il vous plait!) lorsqu’ils viennent défier la vague légendaire. Nous y séjournons quelques jours. Un immense merci pour ton hospitalité ! Au programme : plage et cocotiers, surf, kite, pirogue et plongée, c’est à l’art de vivre à la tahitienne que nous prenons nos marques ! 610B1442

La première partie du shooting se fera sous un mauvais temps… Mais le paysage exceptionnel ne nous empêchera pas de profiter du moment ! La suite se passera encore sous la pluie, dans un “secret spot” au bout d’une rivière à la végétation luxuriante, et sur un “Motu” au milieu d’un lagon. Les boîtiers étaient ravis de revenir au sec à la fin du shooting ! Le beau temps est revenu le lendemain, nous permettant de faire quelques belles images de KiteSurf sur la presqu’île… Direction Moorea, une île située au nord ouest de Tahiti. Encore plus paradisiaque que l’île de Tahiti, nous sommes partis pour la deuxième partie du shooting. à base de lagons bleus, de plage de sable fin, de cocotiers et de farniente… Elle représente la carte postale des îles sous le vent. Après une dernière brasse avec les requins et un trek en forêt, le trip se terminera dans une cascade qui nous rappellera la pub “tahiti douche”…

610B1406 610B1356 610B1007 610B0432   610B4918 610B5163 610B2102 610B2066 610B1987 UC4A3547 610B2136 610B1667 610B1742 610B1779 610B8023 610B1758 610B2160 requin UC4A3883 UC4A3485 IMG_3598 IMG_2897-2 610B7598 610B6369 610B6260 610B5932 610B5447 UC4A4023 IMG_3084 UC4A4106 UC4A4236 UC4A4463 UC4A4402 UC4A4427 UC4A4426 UC4A4257 UC4A4275 UC4A4305 UC4A4798 UC4A4737 610B7837 610B4823 UC4A4948 UC4A4072

MAKING OF

 

 

COMMENT CA MARCHE ?

 

Concrètement, le fait de partir shooter à l’autre bout du monde soulève plusieurs questions. Que dois-je prendre comme matériel? Que puis-je trouver sur place? Combien de kilos pourrais-je emporter avec moi sans me briser le dos? Le problème c’est qu’on arrive vite à cette situation ……130 kilos de matériel.

matos-tahiti

Il faut savoir qu’à Tahiti il ne faut pas compter trouver de la location. J’ai beau avoir cherché je n’ai absolument rien trouvé. Mise à part avoir des connaissances photographes sur place, que je n’avais pas, il faut tout emmener depuis la métropole. Alors OUI j’en ai TROP emmené ! Mais comme on ne sait jamais où l’on va tomber, on prévoit ! Vais-je avoir accès à du courant facilement? est ce que je vais avoir besoin de déboucher des scènes avec plusieurs flashs? Générateurs, batterie, bols (pas de boites à lumière à cause du vent), optiques, plusieurs boîtiers (5DIII) en cas de panne, stands, trépied,  ordi, discs durs, réflecteurs, caisson étanches, rallonges et multiprises pour les chargeurs…. Le fait est que sur place on utilise vraiment 30 % de tout ça. Mes batteries de générateurs ont tenue plus que prévu et je n’ai quasiment utilisé que deux optiques (24-70mm L II f/2,8 et 70-200mm is L II f/2,8). Tout cela demande une sacré logistique. Pour nous déplacer nous avions plusieurs véhicules de locations dont un dédié à la prod. Pour les shooting en pleine mer, dans le lagon ou en rivière croyez moi les pelicases sont de parfaits alliés! Étanches et flottante votre matos est en parfaite sécurité à l’intérieur.

Bilan de ces 10 jours de shoots :

-des batteries chargées en France qui ont fait l’aller retour
6000 photos à dérusher…  (ce point fera d’ailleurs l’objet d’un article dans mon blog)
-un coup de soleil monstrueux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *