MAKING OF PICTURE SANTORIN SPRING 18

En avril 2017, c’est dans la plus célèbre île Grecque, Santorin, que j’ai posé mes bagages pour le shooting printemps-été 2018 de la marque Picture Organic Clothing.

C’est à Oia, que nous avons résidé durant 6 jours, dans les fameuses maisons blanches paradisiaques. Un cadre parfait qui en met plein les yeux, entre mer, plage volcanique de sable noir, bateaux et piscine. Une saison agréable, entre beau temps et un pourcentage de touristes supportable. Nous étions 8 sur ce shooting, trois mannequins femme, Maud, Camille et Clara, pour les mannequins homme, les trois co-fondateur de la marque Picture Organic Clothing, Vincent, Julien et Jeremy, puis mes collègues Thomas pour la vidéo et Laura en assistante photo. Pour ce shooting j’ai emmené dans la valise mon Hasselblad H5X avec mon phase one IQ 180, parfait pour les couchers de soleil ou les scènes d’extérieurs. C’était également l’occasion d’utiliser notre drone Mavic DJI fraîchement reçu. J’ai été convaincu par sa petite taille et le peu d’encombrement qu’il occasionne, puisqu’il est rangeable dans un sac photo. En résumé, j’ai rempli 800 GO de données pour environ 12 000 photos. Le tri fût difficile !

Destination privilégiée des amoureux, Santorin a cette capacité de vous tenir à l’écart du monde qui vous entoure. Le temps s’arrête, vous retrouvez le plaisir de vivre et le goût des choses simples. C’est peut-être pour cela qu’une fois débarrassées de tout superflu, les âmes se reconnectent entre elles. Agrippées sur la Caldeira, les maisons aux couleurs du drapeau grec symbolisent la mousse des vagues de la mer Egée. Elles sont de véritables refuges lorsque le soleil brûle. Un endroit parfait pour faire la sieste entre onze et quinze heures, quand la veille le Ouzo s’est invité à votre soirée sans prévenir. 

Nous nous étions arrangés pour que notre périple tombe lors de la fête de Pâques, si majestueuse en Grèce et particulièrement dans les Cyclades… Bon, honnêtement c’est tombé comme ça par hasard. Un soir au restaurant, le serveur nous a apporté un panier rempli d’œufs durs peints en rouge. Croyant à un amuse-gueule, nous avons commencé à ôter la coquille pour nous les fourrer dans la bouche d’une seule traite. La coutume de l’île veut que chaque résident retourne chez lui le samedi de Lazare avec un œuf rouge, afin de manger les « sgardoumia ». Mais ça, nous ne l’apprîmes que bien plus tard… et de toute façon les œufs ont fini cassés sur nos têtes… toujours à cause de l’Ouzo. 

Les terrasses sont de vraies invitations au bronzage. Les bains de soleil sont une activité incontournable de l’île. Un changement de vêtement entre deux prises de vues est un prétexte parfait pour lézarder. Pour ma part, affectionnant autant la lumière du jour qu’un vampire, ce fût un vrai calvaire. La chaleur a eu raison de ma tenue, j’ai donc dû porter cette chemise en boule sur ma tête en guise de casquette. Impossible de flâner dans les rues d’Oia sans être invité par un commerçant à entrer dans sa boutique ou son restaurant. Outre de jolis chapeaux de paille pour se protéger du soleil, vous trouverez de magnifiques décapsuleurs en bois sculpté en forme de pénis. Ammoudi et ses tavernes à poissons est peut-être le meilleur endroit pour assister au coucher de soleil autour d’un verre. Pour accéder au port, vous pouvez emprunter les 600 marches qui y descendent. Pour la remontée, ces dernières mettront en évidence votre cruel manque de sport. Mais sachez qu’après l’effort d’un maillot mouillé, il y a toujours un ouzo bien mérité.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *